Rester Belle et en Bonne Santé

Le choix d’un Aloe Vera de qualité…

Quels critères prendre en compte pour choisir de l’Aloé Vera de qualité?

Je note un élément primordial au centre-même de cette question! Si je choisis un produit cosmétique à base d’Aloé Vera ou même un complément alimentaire, perso je veux être sûre que le fabricant a utilisé le gel d’Aloé Vera de la seule plante capable d’apporter le maximum de vertus pour l’homme: L’Aloé Vera Barbadensis Miller! (car il existe 300 variétés de cette plante!) Cf: article L’Aloé Vera: Cactus ou Agave? Et oui, malheureusement beaucoup de sociétés qui fabriquent des produits à base d’Aloé Vera « oublient » souvent ce critère cependant majeur!!

De l’Aloé Vera barbadensis Miller, SINON RIEN…

Comme je viens de l’évoquer si on ne peut pas affirmer que l’Aloé Vera contenue dans notre produit est de l’Aloé Vera Barbadensis Miller (souvent les marques ne mentionnent que le nom Aloé Vera du coup ça fait un peu vague concernant la variété…) les propriétés du produit final en question n’ont aucun intérêt. C’est clair que quand je vois des produits à l’Aloé Vera, dans les supermarchés/parapharmacies, chez des personnes ou encore sur internet… , à des prix cassés: je trouve que cela mérite de se faire son opinion quant à la qualité de l’Aloé Vera! Parce que si on a de l’Aloé Vera dans une crème juste pour faire beau, ben ça sert strictement à rien quand on connaît toutes les vertus de cette plante miracle si bien sûr elle est cultivée, extraite et manipulée dans les meilleures conditions! Et vice versa, je ne dis pas que plus le produit à l’Aloé Vera sera cher, plus il sera de bonne qualité! Car là encore ce n’est pas toujours un gage de qualité!

Il y a clairement des éléments à prendre en compte concernant la qualité du gel d’Aloé Vera!

Ce qui paraît simple à comprendre en terme de critère de choix, c’est que plus la concentration en Aloé Vera sera forte, plus la qualité de l’Aloé Vera sera élevée! (mais il n’y a pas que cela!). Par conséquent ses propriétés en seront préservées! Imaginez un instant: Vous achetez un produit à l’Aloé Vera sans qu’il y soit mentionné Barbadensis Miller et en plus en faible concentration, on retombe encore dans une non transparence de la marque! Mais facile à remarquer pour nous sur l’étiquette, car en général sur ces produits-là, le terme Aqua (donc l’eau de son nom latin) arrive en tête des composants ! (Rappel: dans un cosmétique, si on voit une matière première écrite au tout début de la liste des ingrédients, ici je parle de l’eau Aqua car c’est souvent le cas, c’est que celui-ci compose en majorité le produit cosmétique entier!) Alors quelle place reste-t-il concrètement pour l’Aloé Vera qui pourtant était mise en avant sur le devant de l’étiquette? Il faut savoir qu’il existe heureusement des marques sérieuses qui composent leurs produits avec une très forte concentration d’Aloé Vera! A nous encore de regarder très attentivement!

Si une marque dit, sur l’étiquetage de son produit, que celui-ci contient par exemple 80% d’Aloé Vera Barbabensis Miller, la seule possibilité pour vous de vérifier que la marque affiche la vérité des dires de son étiquetage, c’est de vérifier si la marque en question a une certification IASC. (Organisme officiel de contrôle, et de référence internationale spécifiquement pour l’Aloé Vera.) L’IASC a en effet été crée afin d’éviter les abus commerciaux concerant l’ALoé Vera et aussi afin de garantir sa pureté. L’IASC garantit la vérité dans l’étiquetage, la quantité contenue d’Aloé Vera, la pureté de l’Aloé Vera et que l’Aloé Vera provient d’une source certifiée. (Les marques bénéficiant de leurs propres champs d’Aloé Vera pourront contrôler la culture de l’Aloé Vera ainsi que tout le processus de fabrication de leurs produits).

L’IASC n’est pas obligatoire, personnellement je préfère me procurer des produits à l’Aloé Vera ayant cette certification car je peux me fier à l’étiquette du produit! Entre nous un produit affichant 100% d’Aloé Vera et n’ayant aucune certification IASC me laisse perplexe. Quand on sait que l’IASC est la référence internationale en matière d’Aloé Vera et que cet organisme a été spécialement crée dans le but d’éviter les abus commerciaux et de garantir un Aloé Vera pur sans aloïne, je trouve en quelque sorte qu’un fabricant d’Aloé Vera ne doit pas passer à côté de cette certification.

Peu importe votre marque d’Aloé Vera de prédilection mais par soucis de qualité jetez un œil à la liste des certifications IASC pour voir si elle s’y trouve! 😉

La culture de l’Aloé Vera demande beaucoup beaucoup de soin! Ainsi il en va de soi que beaucoup d’étapes se réalisent manuellement. Même si un produit détient 100% d’Aloé Vera, la qualité n’est pas forcément au rendez-vous! Avoir 100% d’Aloé Vera dans un produit peut paraître attrayant mais si:

L’Aloé Vera a été mal cultivée à savoir:

  • utilisation de pesticides, produits chimiques, environnement inadapté…

Elle a été mal récoltée c’est-à-dire:

  • récolte des feuilles avant leur maturité (moment idéal de récolte des feuilles adultes: au moins 3 ans d’âge)
  • récolte non manuelle sans soin des feuilles d’Aloé Vera. (La feuille de l’Aloé Vera se récoltant impérativement manuellement en la manipulant avec délicatesse pour conserver les propriétés naturelles et sensibles. Elles doivent alors être traitées sans attendre.)

L’extraction du gel de la feuille d’Aloé Vera est mal réalisée c’est-à-dire:

  • mauvaise séparation du gel des filets d’Aloé Vera qui occasionne une présence d’aloïne qui provoque des douleurs et crampes à l’estomac. (Pour veiller à une extraction du gel pure sans aloïne, le fabricant doit être équipé du matériel adapté.)
  • temps d’attente trop long entre la récolte et l’extraction du précieux gel. (Le gel d’Aloé Vera doit être traité de suite et mis en stabilisation à froid selon la méthode brevetée de Bill Coats. Ce qui implique la fabrication du produit à base d’ALoé Vera à froid pour ne pas perdre ses propriétés )

Remarque: certaine fabrication pratique une chauffe du gel d’Aloé Vera, mais vous l’aurez compris ça réduit évidemment bons nombres de ses propriétés pharmaceutiques.

Le gel d’Aloé Vera étant extrêmement instable et fragile, toutes les étapes de la culture à la fabrication du produit à l’Aloé Vera doivent être minutieusement réalisées et contrôlées. Un produit détenant 100% d’Aloé Vera mais dont la fabrication n’a pas respecté minutieusement ces étapes vous donne obligatoirement un produit placebo voire même parfois  nocif.

En conclusion de cet article,  moi perso je vais regarder si mon produit à l’ALoé Vera ou ma marque figure sur la liste IASC. Je vérifierai s’il s’agit d’un Gel d’Aloé Vera ou d’un Jus d’Aloé Vera (car ce n’est pas la même chose), ce qui fera d’ailleurs l’objet d’un futur article! 😉 Je vais me méfier des produits à l’Aloé Vera à des prix dérisoires étant donné toutes les structures et le processus minutieux que cela implique: un prix si bradé ne doit pas pouvoir financer toutes ces étapes de manière fiable.

Je vais vous faire part de mon avis sur l’Aloé Vera bio. Même si les labels bios vous garantissent certes la matière première bio c’est-à-dire le gel d’ALoé Vera bio, vous ne pouvez pas être certain que le gel d’Aloé Vera ait gardé toutes  ses propriétés intactes dans le produit final car un label bio ne vous garantira jamais du processus de fabrication d’un produit à l’ALoé Vera. Or il s’avère que c’est ce qu’il y a de plus important dans le gel d’Aloé Vera: sa culture naturelle, sa récolte soignée, l’extraction de son gel, sa stabilisation à froid et la fabrication du produit à froid.

L’IASC contrôle la matière première du gel d’Aloé Vera (naturelle, pas forcément bio) mais aussi les installations de fabrication du produit final et teste le produit final aussi pour garantir que les propriétés de l’Aloé Vera ont été conservées selon leurs critères.

Le gel d’Aloé Vera est trop spécial et sa qualité ne peut être garantie par un label bio ou une absence de label IASC au minimum.

2 réponses à Le choix d’un Aloe Vera de qualité…

  • BonJour,
    Je voudrais savoir s’il y a des organismes Capables de m’aider à certifier le gel d’aloe vera que je compte produire, et s’il leur sera possible de m’aider à corriger mes Erreurs si j’en fais durant le processus de la fabrication.
    Merci de vos conseils et de votre publication.
    (Toutes les lettres de mon adresse mail sont minuscules)
    Salutations distinguees,

    • Bonjour Samy et merci pour votre commentaire 🙂

      L’organisme IASC et un laboratoire indépendant comme fresenius peuvent vous aider à certifier votre gel aloe vera par un contrôle efficace de la matière première au produit final en passant par la production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories